Herméneutique Marin 26 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Herméneutique Marin 26 septembre

Message par Admin le Lun 26 Sep - 13:09

26 septembre

La pensée serait dans l’idéal une pensée en quête de l’Etre (et l’autrement qu’être ?)
Certaines voies de philosophie de la logique lui sont opposées
In-attention inscrite dans les gènes de la philosophie
L’origine ce n’est pas seulement le commencement : l’origine est principielle, elle est là de tout temps
La philosophie est une sagesse de style scientifique
Elle est de style métaphysique (il y a le mot métaphysique)
Il y a des ontologies de style non métaphysique (philosophies du langage etc.) et de style métaphysique (la substance) mais l’ontologie est commune

Citation 11
Anaxagore Pourquoi j’existe « pour faire du ciel et de l’ordre de la totalité du monde l’objet de sa spéculation »
Pratique du savoir par la vision
Regarder la spéculation
La spéculation renvoie au miroir La pensée est un miroir du monde (macrocosme/microcosme)
La vision est la plus importante
Aristote un scribe qui n’écrit dans aucune langue
Face-à-face silencieux de la pensée et de la nature
LA question : Comment faire la place au langage dans cette philosophie qui est en vis-à-vis du monde ?
On va donc domestiquer le langage
Signe linguistique selon Aristote :
Le peri hermeneuias d’Aristote n’est pas une herméneutique mais sémantico-logique
Il y a deux grands types de phrases que l’on peut former, selon lui (tout discours ayant une signification mais n’étant pas apophantique) :
- Celles qui sont vraies ou fausses (elle prétendent asserter quelque chose du monde) apophantique :
- Les autres les ordres les promesses les prières (elles sont ni vraies ni fausses) Austin un performatif n’est pas vrai ou faux mais heureux ou malheureux (il est pertinent ou pas)
Le langage est un faute de mieux : il faudrait avoir d’autres instruments
Frege est le fondateur d’un courant des mathématiques modernes
Chomsky : recherche d’une langue originelle plus originale que la langue (« mentalais » selon lui, langage cérébral)
La science est une idéalisation du réel (le matérialisme, est sous un sens un idéalisme, pare que c’est un isme et une certaine idée. Le dualisme est en fait un monisme : il y a surtout de l’esprit)
Nous sommes fondamentalement naturalistes il va falloir opérer un renversement pour en arriver à la philosophie du langage
(Le courant existentialiste, reste, pourtant, toujours l’ombre qui pèse sur le naturalisme ambiant et ne le laisse jamais tranquille dans la tradition philosophique)
Pour finir, la philosophie est une sagesse de style scientifique (mais il y a l’antagonisme entre les sciences humaines et les sciences de la nature)
La philologie classique va être la reine des humanités : elle s’intéresse aux langues de ces cultures
Nietzsche philologue, mots/philosophes, pensées
Il faudrait être philosophe et philologue pour penser le langage pleinement
Aucune philosophie ne peut s’arroger plus d’importance (mais le transhumanisme n’est il pas le fruit)
Est pris qui croyait prendre le philosophe est pris dans les filets du langage
Conjuguer l’universel et le singulier
Ayroux L’universel est toujours indigène
Travail de réduction : on ramène cela à un humain
Pourquoi ce retour au XIXe siècle ? Que s’est-il produit ?
Au XIXe siècle, l’universel est ancré dans une crise profonde
Le monde perd sa puissance sacrale instance de pure matérialité dénué de toute présence
On ne peut faire la philosophie dans le prolongement de la physique
(mais la métaphysique n’est-elle pas non l’autre physique, mais l’autrement que la physique)

Conception intemporelle du monde
Tout ce qui existe a une histoire
La substance subsiste axiome fondamental de la métaphysique
Etre et temps est une tout autre ontologie En métaphysique, on dit toujours être ou temps
L’éthique et l’existentiel permettent de faire le lien dans ce clivage sciences de la nature/sciences de l’esprit (elle permet de faire substituer une métaphysique, uniquement comme éthique)
Le langage est donateur d’être, c’est un complet renversement
(N’est-ce pas justement la volonté des sciences humaines de s’arroger la même scientificité qui aboutit au transhumanisme, propre au petit rationalisme)
Hölderlin : Ce qui demeure, les poètes l’instituent
Le poète n’imite plus mais institue (donner l’être par la parole)
Quand Hölderlin traite du Rhin, il ne l’imite ni le représente : il le parle
Ils se sont évanouis les lieux où l’homme a établi leur campement poésie arabe (reste le désert)

Admin
Admin

Messages : 10
Date d'inscription : 17/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://philofolie.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum